élément de clarification à propos des difficultés notées dans le  projet d’exploitation du zircon dans le Niafrang en Casamance.

Monsieur le président,

Je viens solennellement mettre à votre disposition  le principal élément  à l’origine de toutes les difficultés nées du projet d’exploitation du zircon dans le Niafrang : il s’agit de l’étude d’impact environnemental et social.

Après la phase d’exploration qui s’est révélée fructueuse, il fallait envisager la phase d’exploitation.

Pour pouvoir passer à cette phase d’exploitation s’impose, conformément à  la législation, une étude d’impact environnemental et social.

Contre toute attente, cette  étude d’impact environnementale  a été réalisée par le promoteur du projet lui- même. Ce qui est assimilable à de la  complaisance, à un manque de respect pour  notre chère république, à de l’arnaque, à une escroquerie ,à une remise en cause de nos acquis en termes de leadership et de rayonnement sur le plan international dans le  domaine environnemental, et même à une tentative  pour ce promoteur de jeter le  discrédit  sur notre mode  de gouvernance en matière d’étude d’impact environnemental et social. Car il y a un net conflit d’intérêt. Le promoteur ne pouvant être juge et partie. Résultat : les populations n’ont accordé aucun crédit, aucune confiance (à juste titre) aux conclusions issues de cette étude d’impact environnemental et social. Pire une large opinion a trouvé ridicule cette étude d’impact assimilable à une farce solennelle. Ce ressentiment  s’est traduit à deux reprises en 2011 et en 2014 par le rejet systématique de cette étude d’impact environnemental et social au cours des deux audiences publiques par les populations impactées par ce projet.

Tout ce qui s’en est suivi à ce jour, doit être considéré comme  étant la résultante de cette tentative d’arnaque, de ce  manque d’orthodoxie, de rigueur,  et d’éthique du promoteur et  qui  curieusement, aime se présenter en victime et pense que tout peut se régler par l’achat de conscience, la manipulation, l’intoxication, le trafic d’influence….Il dit et prétend être le développeur de la Casamance alors qu’il cache mal sa démagogie et sa  cupidité à l’origine de toute  cette regrettable confusion. Il est temps d’arrêter cet escroc !

Espérant que ces quelques lignes  contenues dans cette lettre ouverte pourraient aider à une meilleure compréhension de ce problème de votre part en vue d’une meilleure prise de décision, je vous prie monsieur le président d’accepter ma parfaite considération ainsi que mes  vœux de bonne et heureuse année 2018.

Abdou Sané Géographe  environnementaliste

Ancien député

Conseiller départemental de ziguinchor.

Membre du comité de lutte contre le projet d’exploitation du zircon dans le Niafrang en Casamance.

Email : abdousanegnanthio@gmail.com

Téléphone : +221701059618

Dakar, Sénégal.