Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

Abdoulaye Baldé candidat à la présidentielle 

Comme annoncé par «L’As», le président de l’Union des centristes du Sénégal (UCS), Abdoulaye Baldé a officialisé hier, sa candidature à l’élection présidentielle de 2019. Le maire de Ziguinchor qui était soupçonné d’être sur le point de rejoindre la mouvance présidentielle, a décidé d’affronter le président Macky Sall à la présidentielle. Il rappelle avoir déclaré sa candidature depuis 2012. Et jusque-là il n’a pas varié. «Je suis un homme de conviction. Je n’avais pas besoin de surenchère, si je voulais rejoindre Macky Sall. J’ai beaucoup de respect pour les Sénégalais. Je ne suis pas quelqu’un qui tergiverse», a déclaré M. Baldé. L e président de l’UCS souligne que sa «candidature n’est pas fantaisiste». Il annonce la création d’une coalition avec d’autres mouvements de la société civile pour porter sa candidature. Il n’est pas ébranlé par le parrainage qui risque d’être un obstacle pour beaucoup candidats. Aussi, Abdoulaye Baldé est convaincu qu’un second tour est inéluctable en 2019. A l’en croire, aucun président ne peut passer au premier tour au Sénégal et en Afrique parce « qu’on a plus de dinosaures politiques de la trempe de Me Wade». Pour lui, le combat de l’opposition c’est de demander aux électeurs d’aller récupérer leurs cartes d’identité. La CMU doit près de 300 millions Le président de l’Union régionale des mutuelles de santé de Thiès, André Demba Wade prend le contre pied du directeur général de l’Agence de la couverture maladie universelle (CMU), Mamadou Bocar Daff. Ce dernier a indiqué que la Cmu ne doit plus grand-chose aux mutuelles de Thiès. Ce qui est faux, aux yeux, de André Demba Wade qui est monté au créneau pour dire qu’ils attendent toujours le paiement des subventions de 2017 comme pour 2018. A l’en croire, les mutuelles de Thiès n’ont rien reçu des subventions de 2017, notamment pour les bénéficiaires des bourses de sécurité familiale mais aussi pour la subvention partielle. L’État s’est engagé à prendre en charge les cotisations à raison de 7 000 Fcfa par an pour toute personne bénéficiaire de la bourse et 2 000 francs de ticket modérateur par an. Pour cette tranche là, la Cmu doit plus de 100 millions aux mutuelles pour les trois unions départementales. Cette dette a fini de plomber les mutuelles et les structures de santé. Selon André Demba Wade par exemple, l’hôpital régional de Thiès a suspendu sa convention avec les mutuelles dans le cadre de la couverture maladie universelle ainsi que des pharmacies.