Affaire Mamadou Diéye: L’avis percutant d’un officier qui souhaite garder l’anonymat

C’est avec indignation et incompréhension que je suis dans la presse l’affaire dite du capitaine Mamadou Dièye. Dans cette affaire nous avons d’un côté un groupe de colonels infiltrés dans les médias qui diffusent sciemment de mauvaises informations sur l’armée et son fonctionnement, de l’autre un capitaine dans la solitude et le silence de la prison militaire, entre les deux une presse et un public méconnaissant certains aspects de l’institution militaire. Le sujet aurait pu être très bref. Selon la loi, tout officier ayant fait une demande de démission doit dans les délais de trois mois recevoir une réponse favorable ou défavorable motivée. Le capitaine Mamadou Dièye n’a jamais reçu de réponse comme la loi l’y autorise et y oblige l’institution militaire. Pourquoi ? Personne ne sait parce que personne ne pose cette question. L’armée est-elle tout simplement en incapacité de produire une réponse favorable ou défavorable motivée en deux ans ? Si le capitaine Mamadou Dièye avait reçu une réponse défavorable comme le stipule la loi et qu’il ne s’y conforme pas, il serait évidemment coupable. Mais il n’a jamais reçu de réponse. Cette pratique qui dénote à la foi d’un déni de droit et d’une fuite de responsabilité est devenue la marque déposée de l’administration militaire sénégalaise.