Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

ALPHA CONDE, President de L’UA « Plus unis, nous serons plus forts »

Après avoir été choisi pour présider l’Union africaine, le chef de l’Etat guinéen, le Pr Alpha Condé, a appelé les Etats membres à plus d’unité afin de relever les défis et se faire entendre du reste du monde.

« L’Afrique doit s’unir ou périr », disait le premier président ghanéen, Kwame Nkrumah. Cette assertion est toujours d’actualité tant le continent doit relever d’importants défis afin de se faire une place dans un monde totalement globalisé. En tout cas, le président de la République guinéen, le Pr Alpha Condé en fait sienne. Lors de son discours à l’Ua, il a invité les Etats membres à plus d’unité. « Je sais pouvoir compter sur vous tout au long de mon mandat et souhaite bénéficier du soutien de chacun d’entre vous dans notre ambition commune de faire de l’Union africaine une Institution forte et crédible. De même, je suis convaincu, que plus unis, nous serons plus forts et nous nous ferons plus entendre du reste du monde », a-t-il rappelé.
Après avoir félicité le chef de l’Etat tchadien qu’il a remplacé à la tête de l’Union, pour son « pragmatisme » et le Président Paul Kagamé du Rwanda pour avoir piloté le « processus de réforme », le Pr Alpha Condé a indiqué que les deux mesures prises à Kigali, visant d’une part, à la réforme de l’Union et, d’autre part, à trouver des sources alternatives de financement de ses activités, constituent des « progrès majeurs qui méritent d’être salués », saluant aussi la présence au Sommet du nouveau Secrétaire général de l’Onu, AntÓnio Guterres, « homme d’action et de conviction dont le combat pour l’équité et l’égalité est connu de tous ». Il lui a fait comprendre que l’Afrique compte sur son « engagement et sa détermination à contribuer à corriger de nombreuses injustices, notamment son absence au Conseil de sécurité comme membre permanent, ou encore la faible représentation de ses cadres dans les instances des Nations unies ».
Alpha Condé a également magnifié le travail de Ban Ki-moon, notamment dans « l’élaboration et l’adoption de l’Agenda 2030 et de l’accord historique de Paris sur le climat ».
Améliorer les conditions de vie des populations
Si le Pr Alpha Condé s’est félicité de la dynamique de croissance du continent, avec un taux moyen de 5 %, faisant de lui une « région en plein essor économique avec des perspectives favorables de développement durable », il a toutefois indiqué que « cette croissance ne s’est pas traduite forcément par une amélioration des conditions de vie de nos populations ». Le chef de l’Etat guinéen qui s’est félicité du lancement officiel, pendant cette session, du Centre africain de contrôle des épidémies et des maladies, a exhorté la Commission de l’Ua « à tirer les leçons de la gestion de l’épidémie à fièvre hémorragique Ebola pour parvenir à un meilleur contrôle et une lutte plus efficace contre les maladies infectieuses à potentiel épidémique », ainsi que la nécessité de la mise en œuvre effective de la Déclaration politique 2016 sur la fin du Sida, à travers laquelle les dirigeants africains se sont engagés à atteindre les populations cibles d’ici 2020.
« Nous voulons des solutions et des alternatives pour améliorer les conditions de vie de nos populations, et offrir de prometteuses perspectives à nos jeunes », a martelé Alpha Condé.
Accès à l’énergie, une priorité
L’industrialisation et la transformation structurelle sont appelées de tous le développement de l’Afrique. Cependant, le Pr Condé est catégorique : « l’industrialisation et la transformation structurelle dont a besoin le continent, ne peuvent se faire sans l’accès à l’énergie qui reste un défi que l’Afrique peut et doit relever pour accélérer son développement ». Aussi, a-t-il réitéré son engagement à faire de l’accès pour tous à l’énergie moderne d’ici 2030, l’une de ses priorités. Ce d’autant plus qu’aujourd’hui encore, 7 Africains sur 10, soit 700 millions de personnes, n’ont pas accès à l’électricité.
D. MANE

Texte 2

S’occuper du devenir des jeunes

Offrir des lendemains meilleurs à la jeunesse reste également une des préoccupations majeures du nouveau président de l’Ua.

L’Afrique est un continent constitué de jeunes. Toutefois, plusieurs facteurs concourent à assombrir leur avenir. Or, ne pas s’occuper de leur avenir, c’est gérer une bombe démographique. Selon Alpha Condé, ces facteurs sont, entre autres, le terrorisme, les migrations et les maladies qui privent notre continent de bras et de cerveaux pouvant valablement contribuer à son développement. Ces phénomènes s’expliquent par la pauvreté, le chômage et des crises diverses comme la mal gouvernance. « Il est de notre responsabilité commune d’améliorer les conditions de vie de ces jeunes en quête de lendemains meilleurs en dehors du continent, et de mettre fin à leurs aventures suicidaires à travers le Sahara et dans les eaux de la Méditerranée », a martelé le président de l’Ua.
Il s’est réjoui du choix du thème du Sommet de cette année : « Tirer profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ». Un thème qui, a-t-il rappelé, invite les décideurs politiques, opérateurs économiques et autres investisseurs « à faire preuve d’imagination » pour prendre les décisions qui s’imposent, et mobiliser les investissements nécessaires en faveur de notre jeunesse. Autrement, a-t-il averti : « nous serons les premières victimes de cette bombe sociale qui ne cesse de s’amplifier jour après jour ».
La réalisation du dividende démographique représente, à son avis, « une opportunité majeure pour l’Afrique de répondre aux aspirations légitimes exprimées dans l’Agenda 2063 ». En juillet dernier, à Kigali, la Feuille de route visant à tirer profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse a été adoptée. Celle-ci a reçu l’appui de bon nombre de partenaires, notamment l’Union européenne et les Nations unies.
D. MANE

Texte 3

Le chef de l’Etat guinéen se félicite du soutien de la Cedeao

A l’entame de son discours au cours de ce Sommet, le président de la République guinéen, le Pr Alpha Condé, s’est félicité du soutien des Etats de la Cedeao. « Sans la volonté, la confiance et le soutien total de mes pairs d’Afrique de l’Ouest qui ont souhaité que cette responsabilité revienne à mon pays, cette mission ne m’aurait pas été confiée. Je tiens, au nom du Peuple et du Gouvernement de Guinée, à les en remercier vivement », a-t-il avancé. Selon lui, c’est toute La Guinée qui est honorée. « En souscrivant, à l’unanimité des membres de l’Union africaine à la confiance accordée à mon pays par la Cedeao, vous honorez à votre tour la Guinée et surtout vous rappelez, si besoin était, que l’Afrique est une et indivisible et que ses dirigeants sont capables de parler d’une seule et même voix », a estimé le chef de l’Etat guinéen.
D. MANE