ATT remercie Macky Sall, les Sénégalais Et regagne  Bamako

L’ancien président malien Amadou Toumani Touré dit ATT a exprimé, vendredi, sa «profonde gratitude» au chef de l’Etat (sunugaalien) au moment où il s’apprête à regagner le Mali après un exil de 5 ans au (Sunugaal). Face à la «situation difficile» née du coup d’Etat, «la CEDEAO demandait à l’époque que je me mette à l’écart, que je prenne des congés sabbatiques. Des pays aussi bien de l’Afrique occidentale que de l’Afrique centrale m’ont ouvert leurs portes». «Mais c’est le président (SMS) (…) qui a réuni tous les moyens pour aller me chercher à Bamako, ma famille et moi», dit Amadou Touamni Touré qui était reçu en audience par le président sunugaalien, SMS.

«Dans bientôt 3 mois, j’aurai 6 ans au (Sunugaal). A l’issue de cela, je suis venu exprimer ma profonde gratitude au président (SMS), au nom de ma famille. Et j’ai demandé au Président de dire au peuple (sunugaalien) que j’ai vécu toute la plénitude de la téranga (hospitalité) (sunugaalienne)», a poursuivi ATT, rapporte l’APS. L’ancien chef de l’Etat malien a ajouté : «Mes cousins et mes frères ont pris un soin extrême à mon égard. Je voudrais les remercier tous». «Je sais, en tant que président du Mali, les liens historiques et économiques qui liaient les deux pays. Mais j’avoue que j’ai vécu d’autres liens plus profonds, des liens sociaux (…) extrêmement profonds qui unissent les deux pays. Nous n’avons ici que des frères et cousins à plaisanterie», a-t-il dit.

«Je m’en vais dimanche au Mali, mais je n’oublierai jamais le (Sunugaal). J’y reviendrai souvent (…)», a-t-il annoncé à la télévision nationale. Général à la retraite, élu président en 2002 et réélu en 2007, Amadou Toumani Touré avait été renversé le 22 mars 2012 par un groupe de militaires dirigés par le capitaine Amadou Aya Sanogo. Ils l’accusaient d’incurie à faire face à la rébellion dans le Nord malien. Et il faut dire que ce retour d’ATT à Bamako a aussi été salué par l’actuel président Ibrahima Boubacar Keïta dit IBK. En effet, selon APAnews, en marge d’une cérémonie à l’occasion de la Journée nationale des maires du Mali, à Bamako, IBK a confirmé le retour d’exil d’ATT dimanche.

 

Mieux, il est revenu sur le rôle joué par son homologue sunugaalien pour faciliter l’exil du successeur de Moussa Traoré, alors que Alassane Ouattara était le président en exercice de la CEDEAO. «Lorsque la CEDEAO a estimé devoir contribuer à sa sauvegarde en demandant à mon cadet (SMS) de l’y aider. (SMS) a envoyé son avion le chercher. Nous ne pouvons pas être en reste de dignité et de républicanisme en ne faisant pas à notre tour le geste inverse», a rappelé le président de la République malienne, sous les applaudissements frénétiques de centaines d’élus locaux. «Nous avons estimé le moment venu de demander à notre jeune frère, Amadou Toumani Touré, de revenir au Mali. Nous l’avons fait pas en calcul politicien, je ne suis pas un politicien, je suis un homme au service de son peuple tout court», a expliqué le chef de l’Etat malien.