Babacar Diop(JDS) - Le dialogue politique est une perte de temps

La Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) ne croit pas à la sincérité du dialogue initié par le régime du président Macky Sall sur le processus électoral. Dans une note rendue publique hier, mardi 28 novembre, le coordonateur de la Jds, Babacar Diop et compagnie pensent, en fait, que «c’est une perte de temps», non sans estimer que c’est la résistance et le combat qui permettront de réunir les conditions électorales favorables pour mettre fin «à ce régime cynique et dangereux».

 

Au moment où des acteurs de la société civile, notamment la Plateforme des acteurs de la société civile pour la transparence des élections (Pacte) et le Collectif des organisations de la société civile pour les élections (Cosce) se positionnent pour jouer aux facilitateurs face au rejet d’une bonne frange de l’opposition du dialogue initié par le régime du président Macky Sall, la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds) ne croie pas à la franchise du dialogue.
 
Dans une note parvenue à Sud quotidien hier, mardi 28 novembre, Babacar Diop, coordonateur de la Jds et compagnie semblent se démarquer de ce dialogue. Dans le communiqué, la Jds estime que «dialoguer avec Macky Sall par le biais de son Ministre de l’intérieur, c’est une perte de temps». Donc, pour elle, «ceux qui pensent obtenir, par le dialogue, des changements majeurs dans le processus électoral, nagent dans la naïveté politique». Le jeune Babacar Diop et ses camarades pensent en réalité qu’il faut mener une autre stratégie pour arriver à avoir un processus électoral approprié.