Cheikh Yérim Seck menotté

Restons avec le Collectif citoyen des usagers de l’autoroute à péage (CCUAP) pour dire que les journalistes ont vécu un sale quart d’heure. Pendant que les membres du collectif formulaient des prières sur le lieu de l’accident, les gendarmes débarquent et s’en prennent aux journalistes. Plus malheureux, Yerim Seck a été  interpellé et menotté comme un vulgaire malfrat. Comble du zèle, les confrères interpellés ont été conduits au poste de la gendarmerie, situé sur le péage où les gendarmes ont récupéré les films et photos des journalistes pour les écraser. Ils ont été entendus sur procès verbal et libérés. Seulement, les pandores n’avaient pas vu les vidéos de Yerim Seck qui défilent sur la toile. Triste Sénégal. Le comity to protect journalists (Cpj), une association américaine pour la défense de la liberté de presse, a été saisie.