Comprendre l’affaire de Sarkozy et la Libye en 2007

Le régime libyen de Mouammar Kadhafi a-t-il financé illégalement la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 ? La justice française enquête depuis 2013 à partir de centaines de documents et témoignages, et les soupçons s’accumulent autour du « système Sarkozy », comme le révèle une vaste enquête du Monde.

La garde à vue de Nicolas Sarkozy le 20 mars par la police judiciaire de Nanterre n'est que le dernier épisode d’une saga où s’entremêlent des intérêts politiques, économiques et diplomatiques.

Nous avons tenté d’identifier les principaux protagonistes et épisodes de cette « affaire libyenne » – en tenant compte des zones d’ombres et incertitudes d’une enquête encore en cours.

Les principaux acteurs de l'affaire Sarkozy - Kadhafi

CLAN FRANÇAISNicolas SarkozyINTERMÉDIAIRESZiad TakieddineAlexandre DjouhriCLAN LIBYENMouammar Kadhafi

Comment ces personnages sont-ils connectés ? Quels rôles jouaient-ils ? Nous avons tenté d'établir une chronologie des principaux événements de l'affaire à partir des éléments publiés jusqu'à ce jour, en précisant les incertitudes et les zones d'ombre qui persistent.

2004 - 2018 : une histoire franco-libyenne

Parcourez la chronologie à l'aide des boutons en bas

6 octobre 2005
Visite de Sarkozy
en Libye

6 mai 2007
Election de
Sarkozy

12 mars 2011
Début des frappes françaises
en Libye

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

 

 

 

avant 2004

CHAPITRE I : LE RAPPROCHEMENT

La Libye isolée sur la scène internationale

 

Accusé de financer le terrorisme international (LockerbieRome et VienneDC10 d'UTA...), le régime de Mouammar Kadhafi est frappé d'embargo par les Etats-Unis en 1986 puis par les Nations unies en 1992 sur les ventes d'armes et les liaisons aériennes. En 1999, Abdallah Senoussi, chef des services secrets libyens, et cinq de ses collaborateurs sont condamnés par contumace en France pour l'attentat du DC10.

Après des preuves de bonne volonté (démantèlement de ses armes de destruction massive, indemnisation des victimes de terrorisme, coopération après le 11 septembre 2001…), les dernières sanctions sont levées à la fin de 2004.

Mais la Libye reste critiquée par l'Occident, notamment pour la torture d'infirmières bulgares emprisonnées depuis 1999. Tout en poursuivant sa politique intérieure autoritaire, Mouammar Kadhafi cherche à renouer des relations diplomatiques et commerciales avec ces pays.

 

 

 

  •