Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

Confidences de Me Madické Niang

Ne quittons pas cette rencontre des libéraux, sans pour autant parler de la confidence du plus proche collaborateur de «Wade-Family». En effet, Me Madické Niang qui faisait part de son inquiétude vis-à-vis de l’indépendance de la justice, a révélé que juste après le procès de Rimka, il avait rangé sa robe d’avocat. «On a eu honte après le verdict de la Cour suprême dans l’affaire (Rimka) Wade. J’avais le cœur meurtri et quand je suis retourné chez moi, j’ai rangé ma robe d’avocat pour dire que je vais devenir un avocat de bureau et je ne me mettrai plus jamais devant un juge pour plaider», a indiqué Me Niang avant d’ajouter : «C’est à cause de l’Affaire de Assane Mbacké que j’ai repris ma robe d’avocat, parce que je ne pouvais pas assister à l’injustice qui s’est produit à Touba».  Visez la suite…

 

Selon lui, ce que le régime a fait durant les élections «est plus grave que les ordonnances du Parti socialiste lors des élections de 1993». Parce que, dit-il, «avec ces ordres de mission, l’administration est mêlée». «Ces élections sont une honte. Si le Président veut dialoguer et qu’il dit que tout est normal en félicitant son ministre, ce sera un dialogue de sourd entre ‘buki ak kaña’ (l’hyène et le rat). Au (Sunugaal), on a donné au Conseil constitutionnel le droit de légiférer. C’est comme si c’est l’Assemblée nationale», a déclaré Me Niang, qui souligne que la séparation des pouvoirs n’existe plus. «Le Conseil constitutionnel a fait des choses graves sur les primo inscrits avec les certificats d’immatriculation. C’est plus grave que les ordonnances de 1993. Ces élections sont une honte», insiste-t-il.