Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

Fally Ipupa, l’élégant de Kinshasa à la voix suave

Enfant prodige de la scène musicale de Kinshasa, Fally Ipupa est le seul artiste d’Afrique francophone à jouer d’égal à égal avec les stars nigérianes de l’afropop comme Wizkid et Davido qui ont ringardisé Abidjan et imposé Lagos comme la capitale africaine de la musique urbaine.

Lire aussi : L’afro-pop nigériane se propage dans toute l’Afrique et aux Etats-Unis

Le seul à pouvoir dire sans se vanter : « Wizkid est un frère. On se connaît depuis huit ans et dès ses débuts je trouvais ce petit très fort. » Tous deux ont enregistré sans faire de bruit à Paris. Ils se retrouvent sur le quatrième album de Fally Ipupa, Tokooos, sorti vendredi 7 juillet. Dix-huit titres, en lingala, en français et en anglais, sur lesquels la voix suave de l’artiste congolais de 39 ans côtoie celles de la star de l’afro-trap, MHD, du rappeur Booba ou encore du baron américain du R & B, R.Kelly. Il en ressort plusieurs tubes qui tournent déjà en boucle dans les mégalopoles du continent.
« Transcender notre culture »

Le style du prince de la rumba congolaise a évolué. Il s’est « urbanisé », modernisé tout en conservant ces mélodies lancinantes d’Afrique centrale qu’il renouvelle. « Je voulais faire un album urbain mais authentique. Je prends le bon côté de l’ancienne génération que je mixe avec notre culture plus globale qui intègre des sonorités empruntées au hip-hop américain qu’on écoute, dit-il lors d’un passage à Paris. Pour rien au monde, je ne négligerai mon public de base, exigeant et chauvin. Je veux transcender notre culture pour l’amener plus loin et la présenter dans le monde entier. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/07/07/fally-ipupa-l-elegant-d...