Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

France: à défaut d’un virage social, Macron opère un retour aux sources

Le président Emmanuel Macron a prononcé, mercredi 13 juin, un discours devant le 42e congrès de la Mutualité française à Montpellier. Une prise de parole très attendue puisqu'elle devait tracer le cadre de sa politique sociale. Alors que certains parlaient d’un virage social, le chef de l’État a plutôt fait un retour aux sources de son programme présidentiel.

Avec notre envoyée spéciale à Montpellier,Valérie Gas

On ne peut pas dire qu’il y a vraiment un virage social, mais un retour aux sources et à la philosophie du programme de campagne d’Emmanuel Macron. Et en cela, on peut dire qu’il a bel et bien voulu opérer un rééquilibrage de sa politique. Ou de la vision de sa politique.

On lui a beaucoup reproché en effet de privilégier sa jambe droite dans les mesures mises en œuvre depuis son élection. Emmanuel Macron a donc essayé de répondre à ces critiques en réexpliquant de quelle manière il faudrait réduire ce qu’il appelle des inégalités réelles ; selon lui dues à un modèle social qui prescrit des droits théoriques, mais n’est plus capable de garantir qu’ils soient appliqués à tous.

Le mot clé pour le président de la République a été celui de la « dignité ». Son objectif, a-t-il expliqué, est de « permettre à chacun de sourire, de manger, d’entendre, de voir correctement ». C’est pourquoi il a confirmé que les prothèses dentaires et auditives, ainsi que les lunettes, seraient prises en charge à 100%.