Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

INVALIDATION DE LA CANDIDATURE DE KARIM WADE À LA PRÉSIDENTIELLE

ISMAÏLA MADIOR FALL ARGUE, LE PDS SE CRISPE

 

Ismaïla Madior Fall, le ministre de la Justice, est-il en train de soulever une nouvelle polémique dans l’espace politique sénégalais ?

 

Invité, samedi dernier, à une émission nocturne de la Tfm  (télévision privée), le Garde des Sceaux à qui on demandait si Karim Wade du Pds pouvait être candidat à l’élection présidentielle suite à sa condamnation, a soutenu mordicus que la loi prévoit que si un citoyen est condamné à cinq (05) ans d’emprisonnement au moins, il perd ses droits civils et politiques. Une réponse du ministre de la Justice qui n’a pas tardé à déclencher la réaction de l’ancien parti au pouvoir de 2000  à 2012, qui a toujours affirmé la validité de la candidature de Karim Wade à la présidentielle de 2019.
 
Mayoro Faye, de la cellule de communication du Pds, est ainsi monté au créneau hier, dimanche, en affirmant sèchement que « ce ne sont pas les manœuvrés de Macky Sall et de son clan qui vont empêcher Karim Wade d’être candidat à la présidentielle de 2019 ».

Selon le responsable libéral à Saint-Louis, «Karim Wade jouit de tous ses droits politiques et civils et qu’il n’y a aucune instance aujourd’hui qui peut remettre en cause cette candidature ». Qui plus est, a-t-il dit, le Pds se donnera les moyens juridiques et politiques pour encadrer et sauvegarder cette candidature. Mayoro Faye a fini par accuser le ministre de vouloir rejoindre le « clan des comploteurs » décidés à manipuler certaines institutions pour obtenir l’invalidation de la candidature de Karim Wade.