Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

L’UE cible le trafic d’œuvres d’art pour enrayer le financement du terrorisme

La Commission européenne a lancé jeudi 13 juillet une offensive pour tarir l'une des sources de financement des groupes terroristes, en proposant des mesures pour lutter contre le trafic d’œuvres d’art.

Avec notre correspondant à Bruxelles,Pierre Benazet

Dans sa déclaration finale sur la lutte contre le financement du terrorisme, le G20 a appelé le 7 juillet à la vigilance sur les liens entre le terrorisme et le pillage d'antiquités. Un appel dans le même sens avait déjà été lancé après les attentats de Paris par les ministres de la Culture de plusieurs pays européens.

Jeudi 13 juillet, la Commission européenne a donc décidé de passer à l'offensive et de proposer des mesures pour lutter contre le trafic de biens culturels, alors que chacun des Etats de l'UE possède des lois différentes et plus ou moins strictes avec souvent uniquement des amendes administratives.

Pour la Commission, le trafic d’œuvres d’art est idéal pour le financement des organisations terroristes, en particulier depuis la prise par le groupe Etat islamique des sites antiques irakiens ou syriens, tels que Palmyre.

« Le trafic d’œuvres d’art est une arme parfaite pour les groupes terroristes. Le pillage des sites antiques a montré que les groupes terroristes n’ont aucun tabou lorsqu’il s’agit de détruire des trésors irremplaçables. Mais derrière ces images choquantes se cachent des milliers de vols culturels sur les sites. Ils connaissent la valeur de ces objets, de ces statues, de ces fresques… C’est le devoir de l’Europe de protéger ce patrimoine qui est celui de l’humanité », a déclaré le commissaire européen Pierre Moscovici, chargé entre autres des questions douanières.