Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

L'armée irakienne contrôle la province de Kirkouk

Les forces irakiennes ont repris vendredi aux combattants kurdes la dernière zone qu'ils contrôlaient dans la province disputée de Kirkouk, à 50 km d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

« L'armée, la police et le contre-terrorisme sont entrés dans le centre de la région d'Altun Kupri », a indiqué à l'AFP un responsable des services de sécurité de Kirkouk, sous le couvert de l'anonymat. « Il y a eu des affrontements mais les forces irakiennes ont pu lancer l'assaut (...) et hisser le drapeau irakien sur la municipalité », a-t-il ajouté. De brefs combats entre forces irakiennes et peshmergas kurdes ont éclaté vendredi à Altun Kupri, à 35 km au nord-ouest de Kirkouk, sur la route d'Erbil.

La zone rurale et agricole d'Altun Kupri, « le pont doré » en turc, est habitée par des populations kurdes et turkmènes et s'étend sur 520 km². Depuis dimanche, les troupes fédérales irakiennes et des unités paramilitaires alliées ont évincé les forces kurdes de la riche province pétrolière de Kirkouk (nord-est), ainsi que des provinces de Ninive (nord) et de Diyala (est). Dans la très grande majorité des cas, il n'y a pas eu de combat, les peshmergas s'étant retirés en vertu d'un accord de certains de leurs dirigeants avec Bagdad.

Lire aussi : Afghanistan: Les Talibans Attaquent Un Camp De Police

L'opération lancée par le Premier ministre irakien Haidar al-Abadi, commandant en chef des armées, visait à rétablir l'autorité du pouvoir central dans les zones disputées du pays. Elle intervenait après un référendum d'indépendance kurde organisé le 25 septembre lors duquel le oui l'avait massivement emporté, provoquant la colère de Bagdad.