Le danseur syrien Ahmad Joudeh: «se battre avec l’art et l’amour»

On le surnomme le Billy Elliot syrien. Il y a un an, à peine, Ahmad Joudeh, 27 ans, dansait sur les toits de Damas et les vestiges de Palmyre, parfois sous les tirs. Il vit aujourd'hui à Amsterdam ou il est élève au ballet national. Jeudi 20 juillet au soir, il dansait pour la première fois à Paris, sur le parvis des droits de l’homme au Trocadéro pour une représentation en plein air.