Le protectionnisme de Trump s’invite au sommet des BRICS

Les dirigeants des BRICS, les cinq grandes économies émergentes que sont le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, et l'Afrique du Sud, se retrouvent ce mercredi à Johannesburg pour leur sommet annuel. Et une fois de plus c'est Donald Trump qui impose son ordre du jour.

Difficile en effet pour ces pays, qui à eux cinq pèsent 40 % de la population mondiale et pas loin d'un quart des richesses de la planète, de faire l'impasse sur la guerre commerciale que le locataire de la Maison-Blanche semble bien déterminé à mener aux quatre coins du globe au nom de son Amérique d'abord.
Et si la Chine a cristallisé ces dernières semaines le courroux de Washington, qui menace désormais de taxer l'ensemble de ses exportations vers les États-Unis pour réduire son déficit commercial abyssal, les quatre autres émergents savent qu'ils ne sont pas à l'abri d'éventuelles mesures punitives que Washington pourrait décréter pour défendre ses intérêts.
Dès le mois de juin, ces cinq puissances ont donc dénoncé le protectionnisme des États-Unis qui, selon eux, mine la croissance mondiale. Le sommet de Johannesburg sera pour eux l'occasion de mieux coordonner leur position.