Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

L'héroïne, ce fléau qui ravage l'Amérique

L'espérance de vie des Américains est en baisse pour la deuxième année consécutive. Cela ne s'était pas produit depuis 1963. En cause, l'épidémie d'overdoses à l'héroïne et aux médicaments opiacés qui ravage le pays. C'est maintenant la première cause de mortalité des Américains de moins de 55 ans. Il faut dire que depuis quelques mois, la drogue est coupée avec des produits encore plus nocifs. Reportage à Martinsburg, ville de Virginie-Occidentale, l'Etat le plus touché par l'épidémie d'overdoses.

Avec notre envoyée spéciale à Martinsburg,  Anne Corpet

Régulièrement, sirènes d'ambulances et de police retentissent à Martinsburg. Les overdoses y sont quasi quotidiennes. Andrew Garcia, policier, a interpellé pendant dix ans des dealers et des drogués, mais l'héroïne a continué de proliférer. Alors pendant son temps libre, il tente de rassembler des fonds pour ouvrir un centre spécialisé.

« Avec les drogués, c'était "hé mon gars, tu en as sur toi, je vais te mettre en prison, ça va te sevrer un peu et te maintenir en vie". Ça m'a pris un certain temps pour réaliser qu'il fallait faire plus que simplement arrêter les gens. C'est pour ça que j'essaye d'aider les gens à aller en centre de traitement et à avoir plus de mesures de prévention par ici », explique-t-il.

Une politique répressive

 

 

inRead invented by Teads

Un avis que partage Tony Russo, travailleur social en Virginie-Occidentale. « On a une approche carcérale et répressive vis-à-vis de la drogue. L'idée est de trouver les drogués, les petits dealers, les plus gros dealers et de les jeter tous en prison. Cette approche punitive ne marche pas. Elle n'a aucun sens. Pourtant, c'est ce que nous faisons depuis 50 ans », déplore-t-il.

Tina Stride a un fils toxicomane, âgé de 26 ans. Cela fait dix-huit mois qu'il a décroché, mais ce n'est pas la première fois qu'il tente d'arrêter la drogue, et elle craint toujours une rechute. D'autant que depuis peu, l'héroïne qui circule dans la ville est coupée avec des produits encore plus dangereux.

« Ce qu'ils font ici  maintenant, et on le constate de plus en plus, c'est qu'ils ajoutent du fentanyl. Ils mixent l'héroïne avec du fentanyl ou ils vendent du fentanyl pur. Et cela tue. Cela ne laisse aucune chance », affirme-t-elle.