Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

Mondial-2018 : le rêve malgré le chaos de la guerre, la Syrie reste dans la course

La Syrie s’est offert le droit de rêver : participer au premier mondial de son histoire. Et ce, à condition de bien négocier les barrages. Une victoire en soi pour une sélection qui s’est préparée dans un contexte politique et sécuritaire chaotique.

À défaut de s’être directement qualifiée pour la Coupe du monde 2018, la sélection syrienne, 80e au classement Fifa, peut encore espérer aller en Russie. Au bout d’un match haletant, disputé mardi 5 septembre à Téhéran, elle s’est offert un ticket pour les barrages de la zone Asie, grâce un match nul contre l’Iran (2-2), arraché dans les arrêts de jeu.

Pour disputer le premier mondial de son histoire, la Syrie devra encore remporter dans un premier temps la double confrontation contre l'Australie, en octobre. Puis, en cas de succès, elle disputera un deuxième barrage aller-retour, prévu en novembre, contre l’équipe arrivée en quatrième position de la zone Concacaf (Confédération d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes), à l’heure actuelle les États-Unis.

Quelle que soit l’issue finale de leur épopée, au-delà de l’exploit sportif, cette équipe, qui a survécu à deux phases de qualification, notamment dans un groupe relevé (avec des pointures continentales comme l’Iran et la Corée du Sud, et des outsiders comme la Chine et l’Ouzbékistan), a fait montre d’une résilience à toute épreuve.

Un sport populaire et vecteur de propagande

Cette performance aura surtout eu le mérite de replacer la Syrie sur la carte du football mondial, et d’unir, le temps des matches, la grande majorité des Syriens, partisans ou opposants au régime de Damas.