Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

Moustapha Diop boucle ses tournées

Le ministre de l’Industrie a terminé la première partie de sa série de visites qu’il a entamées depuis le 5 juillet dernier par Diamniadio. « Si à Diamniadio nous avons été témoin de l’installation de nouvelles industries dans un parc industriel flambant neuf, ici par contre à la zone franche, nous venons de visiter des sociétés qui sont là depuis plus de 25 ans, mais qui, à partir de décembre 2016, étaient menacées de disparition, parce qu’elles perdaient leur agrément au statut d’entreprise franche d’exportation. En effet, après cette date, ces entreprises ne pouvaient plus bénéficier des avantages fiscaux et douaniers attachés à ce statut, notamment l’exonération de la TVA à l’importation et l’exonération des droits et taxes douaniers aux achats locaux de matériels de production et d’intrants. Du coup, elles devaient être reversées dans le régime général du Code des impôts et avec le système de remboursement de la TVA, elles perdaient leur compétitivité sur le marché international, car 90% de leur production estimée à 105 milliards de francs CFA par an sont destinées à l’exportation », dit-il. D’ailleurs, c’est cette situation lourde de conséquence qui a entrainé la délocalisation des laboratoires PFIZER au Maroc. A son arrivée au ministère de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie, dit-il, sept entreprises traversaient des difficultés énormes. «Nous avons pris ce dossier en main et finalement le chef de l’Etat a bien voulu accepter, de proroger jusqu’à 2021 leur agrément au Statut d’Entreprise franche d’Exportation ; ce qui a permis de sauver 6800 emplois directs et 10 000 emplois indirects que représentent ces 7 entreprises».