Error message

  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_display has a deprecated constructor in require() (line 83 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/xautoload/src/ClassLoader/AbstractQueuedCachedClassLoader.php).
  • Deprecated function: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; views_many_to_one_helper has a deprecated constructor in require_once() (line 127 of /home/dda2017/public_html/sites/all/modules/ctools/ctools.module).

Prématurés : un meilleur taux de survie qu'il y a 20 ans

 

Les enfants prématurés ont un meilleur taux de survie et moins de risques de développer des handicaps qu'il y a 20 ans, selon une étude.

15 millions. C'est le nombre de bébés qui naissent prématurément chaque année dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Des enfants qui courent plus de risques que les autres de développer des problèmes de santé. Mais une étude publiée dans le British Medical Journal apporte une bonne nouvelle : les prématurés sont en meilleure santé qu'il y a 20 ans.

Le suivi s'est amélioré

Pour le découvrir, les chercheurs se sont basés sur l'étude française Epipage 2 (Etude épidémiologique sur les petits âges gestationnels), menée en 2011 par l'Inserm dans neuf régions françaises. Elle portait sur 5 567 enfants nés avant 35 semaines de grossesse, soit sept mois et demi, et âgés de deux ans au moment de la collecte des données. En comparant ces éléments avec ceux de l'étude Epipage 1, menée en 1997, ils ont constaté que le taux de survie au-delà de deux ans a augmenté de 6% et que le risque de développer des handicaps a diminué de 7%. "La grande différence avec la fin des années 1990, c'est qu'il y a aujourd'hui un suivi systématisé et organisé des enfants prématurés", explique le professeur Pierre-Yves Ancel, co-auteur de l'étude, au Figaro.

Ces travaux soulignent néanmoins l'importance du temps passé dans le ventre de la mère. Le taux de survie est ainsi de près de 99% chez les prématurés nés entre la 32e et la 34e semaine de grossesse, tandis qu'il est de 52% chez les enfants nés entre 24 et 26 semaines.