PRESIDENTIELLE 2019 - Khalifa Sall investi par les jeunesses khalifistes

Le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, est candidat à la Présidentielle de 2019. Du moins, c’est la volonté des jeunesses khalifistes du Sénégal et de la diaspora qui l’ont investi samedi, à l’issue d’une journée de réflexion.

 

Investi durant les Législatives de juillet 2017, alors qu’il se trouvait en prison, Khalifa Sall l’est encore pour la Présidentielle de 2019. Cette fois-ci, le maire de Dakar, condamné à 5 ans ferme, est investi par les jeunesses khalifistes du Sénégal et de la diaspora. Il s’agit notamment des Jeunesses socialistes, ADK, Fal Khalifa, Khalifa Président, RASSURE, Convergence Socialiste, Collectif des mille jeunes, Mouvement des arabisants socialistes. Ces différentes entités ont pris la décision, ce samedi. C’était à l’issue de la journée de réflexion et d’études pour la mise sur pied d’une plate-forme unitaire dynamique et opérationnelle afin de porter Khalifa Ababacar Sall à la magistrature suprême, au soir du 24 février 2019. Une résolution a sanctionné cette manifestation. 

Les signataires y expliquent les raisons de leur choix pour le député-maire qu’ils considèrent pour son ‘’leadership incontesté et incontestable sur le plan national et international’’. Parmi ces raisons, ils évoquent ‘’le contexte politique marqué par l’incarcération arbitraire et injustifiée de leurs camarades Khalifa Ababacar Sall et Barthélémy Dias. Mais également ‘’la dictature debout et non rampante qu’imposent Macky Sall et son gouvernement’’. Comme autres griefs, les socialistes avancent la mal gouvernance, la dilapidation des ressources gazières, pétrolières et minières ainsi que l’échec de la politique d’emploi des jeunes et la désacralisation de nos institutions publiques, notamment l’Assemblée Nationale et la justice. Enfin, il y a ‘’les violations récurrentes de la constitution et la répétition des réformes constitutionnelles déconsolidantes (Acte 3, Référendum, Parrainage)’’ et la ‘’préférence incommensurable des entreprises étrangères au détriment des entreprises nationales’’.

Se disant conscients que ‘’les jeunes constituent une frange importante de l’électorat sénégalais’’, les soutiens de Khalifa Sall estiment ‘’qu’il urge’’ d’unir leurs forces ‘’pour faire face aux innombrables dérives du régime Faye-Sall-Thimbo’’. Par conséquent, ces khalifistes considèrent que leur leader présente ‘’le meilleur profil qui répond mieux aux attentes des Sénégalaises et des Sénégalais’’. En plus de l’investir ‘’officiellement’’ comme candidat, ils ont décidé d’adhérer au Front de résistance de l’opposition.