Yaourts pour les unes, pizzas pour les autres: Les femmes et les hommes n'ont pas la même alimentation

Les résultats de l’étude montrent des différences dans les habitudes alimentaires selon l’âge, mais aussi selon le sexe.
Il y a du mieux (un peu), mais il y a encore beaucoup de boulot ! Si une majorité de Français sait qu’il faut manger cinq fruits et légumes par jour, leur assiette est aujourd’hui encore trop riche en produits transformés d’origine industrielle et en aliments trop gras, trop salés et pauvres en fibres, selon les résultats de l’étude « INCA 3 »* menée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) et rendus publics ce mercredi. Pour la troisième fois, l’agence a passé au crible les habitudes alimentaires des Français, et relevé des différences de consommation selon l’âge, mais aussi en fonction du sexe, et pointe par ailleurs la trop grande sédentarité des Français.
Le contenu genré de l’assiette
C’est un fait (et pas une surprise) : les ados adorent se régaler de chips et de pizzas, là où les 65/79 ans font la part belle aux fruits et légumes frais et aux produits laitiers. Mais s’il existe des différences dans les habitudes alimentaires selon l’âge, il en existe également en fonction du sexe, et selon que l’on est un homme ou une femme, le contenu de l’assiette semble assez genré.
Ce n’est pas que les femmes n’aiment pas les pizzas, frites et autres tranches de saucisson sec, mais en passant leur assiette à la loupe, il semblerait qu’elles soient plus raisonnables que ces messieurs. En pratique, « elles privilégient plutôt les yaourts et fromages blancs, les salades, les compotes, la volaille et les soupes », indique Carine Dubuisson, adjointe à l’unité méthodologie et études à l’Anses. Les hommes, eux, préfèrent les choses plus… roboratives, et se lâchent surtout sur « le fromage, la viande, la charcuterie, les plats à base de pommes de terre, les pâtisseries salées et les crèmes dessert », complète la chercheuse, qui a par ailleurs noté « une augmentation de la consommation de viande et de poisson crus, tant chez les hommes que chez les femmes ».